lundi 6 juillet 2009

Hello

Pourquoi ce blog ? Pourquoi le blog d’un Bobo ?? De surcroît libéral ?? Sont-ce pas deux concepts totalement incompatibles, inconciliables ? Le mélange impossible !


Le Bobo d’un côté.


Le fameux BO-BO, BOurgeois BOhême.


En début de carrière BOhême-BOhéme, puis passant par les stades du BOhême –BOurgeois et du BOurgeois BOhême fini sa course évolutive en BOurgeois-BOurgeois. Personnage ambiguë, ambivalent, indéfinissable, inclassable, pire, qui refuse la catégorisation, qui ne veut point être nommé, furtif, presque invisible, un ninja des idées, underground devant la montée du mainstream, et mainstream face à la reconnaissance de l’underground.


Une anti-idéologie ? En tous cas j’évolue dans cet univers !


Et de l’autre côté le Libéral !


Le méchant Libéral, le classique, l’ultra, le néo, l’intégriste !! Son nom traîne dans les médias, comme une entité maléfique qu’on n’ose à peine prononcer, un « who knows who » à la Harry Potter.


Il est tapi dans l’ombre, prêt surgir depuis sa cachette (souvent situé aux USA et dans la perfide albion) pour corrompre les innocentes âmes de la France, avec des notions telle que liberté, enfin on parle de la méchâânte liberté économique (arghhhh vade retro satanas !), responsabilité (pitié non pas la responsabilité, mon âme déterminée ne peut le supporter !), loi du marché (cri d’agonie ultime difficilement descriptible).


Face au libéral on brandit la grande et fameuse

exception culturelle française !!!

The exception culturel !! (Pas mal le The dans ce cas là).

Celle qui nous affranchit de tout !! Pourquoi ? Parce-que ? Parce-que on est français !!

Et voilà l’exception française résumée ! Elle plie les lois de la réalité, elle transforme le monde selon nos désirs, en fait elle décrit une autre réalité, bien différente, avec des lois plus sympa, plus douces et aimables, qui nous évitent les efforts et les peines du monde-du-dehors-de-la-méchante-réalité-gouvernée-par-l-horrible-loi-du-marché.


En fait ce blog c’est par conviction que je le fais. Un grand mot la conviction, un brin prétentieux. Mais de quelle conviction ? Celle de la philosophie naturelle des droits individuels, de la souveraineté inaliénable de l’individu, celle des droits de l’homme, de la liberté et du respect du droit de propriété. Les convictions d’un libéral.

Je sais, je sais, aujourd’hui je crains que ces notions, ces idées soient bien méconnues.


Le droit naturel ??? Peu de personnes connaissent ce concept ?


Le droit de propriété ? Quand on évoque ce droit on passe pour un matérialiste, pragmatique, aliéné par les biens matériels et animé d’un égoïsme immoral !


Les droits de l’homme, on y met tout un tas de droits, biens contradictoires entre eux.


Quand à la liberté ?!? Pfff, elle, alors elle, elle n’existe pas! Une illusion, sans importance ! La liberté c’est has been ! C’est relatif, c’est le passé.


Le libre échange ; une ignominie capitaliste.


Mais ces grandes idées, ces idées où l’homme, l’individu doué de raison est au centre, sont héritées du siècle des lumières. Ce grand siècle qui a caractérisé la civilisation occidentale, où un beau jour on a dit que l’absolu c’est l’homme, et non plus la société, le roi ou l’au-delà. Où l’homme n’est plus un moyen mais une fin en soi.

Malheureusement je suis surpris comment aujourd’hui on ne connaît plus la valeur de cet héritage, si précieux, il est même plus alarmant de le voir perverti, transformé et rendu dangereux.


Je me dois, et je sais que cela doit apparaître arrogant aux yeux de beaucoup, de restituer cet héritage. C’est par conviction que je fais cela. A la hauteur de mes moyens, avec internet. Ce que j’ai compris je veux le faire partager, à ceux qui veulent bien l’entendre, car je ne suis pas de nature prosélyte.


Ainsi au travers de billets d’humeur et de commentaires, je donnerai le point de vue d’un libéral sur l’actualité, et je m’efforcerai de restituer à la doctrine libérale et celle des droits de l’homme la place qu’elles méritent.


Ok, mais pourquoi BoBo ? J’ai évolué dans ce milieu, et encore aujourd’hui j’y suis, et puis j’aime bien (et ça regarde que moi :P).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire