dimanche 26 juillet 2009

Droit naturel (2)

Reprenons!

Le droit naturel peut être brandi face à tous droits positifs, c'est à dire à face aux lois créés et conçus par l'homme.

Le droit naturel protège les individus, tous les individus sans exception.

Il est naturel car il existe même quand l'homme vit dans une société sans état, ni constitution, ni règles, ni droit dit positif etc... Ce droit existe même quand l'homme vit à l'État de nature (John Locke).

Il est naturel car il est attaché à la nature de l'homme. La nature de l'homme n'a pas été créé par l'homme. Donc le droit naturel n'a pas été créé par l'homme, mais uniquement découvert.

Le droit naturel doit être applicable à tous les êtres humains.

Toutes ces réflexions n'ont absolument rien d'original. Elles ont déjà été mené par tout un tas d'intellectuels et de penseurs par le passé. Les thomistes et l'école de Salamanque au XV et XVI siécle, John Locke au XVI et XVII siécle, les penseurs des révolutions américaines et françaises, Frederic Bastiat et Benjamin Constant aux XIX, Ayn rand, Frederich Hayek et Milton Friedman aux XX siécle (et j'en oublie plein d'autres).

Cette réflexion est l'héritage des Lumières.

Mais aujourd'hui il est désolant de voir que peu de gens savent ce qu'est la philosophie du droit naturel. Peu sont au courant des véritables contributions du siècle des Lumières. Presque personne ne comprend la véritable nature des Droits de l'Homme et du Citoyen.

Beaucoup de personnes s'imaginent que le siècle des Lumières nous a uniquement légué les outils intellectuels de base qui nous ont permis ce prodigieux bon technologique que l'humanité a connu ces deux derniers siècles. En bref que l'on a arrêté de croire aux superstitions et à la sorcellerie.

Qu'il a aboli l'esclavage et qu'aujourd'hui, cet héritage se complète avec de prétendus progrès sociaux par l'intermédiaire de l'État providence (avec son cortège de fameux faux droit, comme le droit au travail, à la santé, à l'éducation etc..). L'État providence serait la conclusion ultime de cette odyssée intellectuelle et sociale.

En effet, le siècle des lumières nous a apporté un fulgurant progrès technologique et l'abolition de l'esclavage. Mais cet apport, considérable, n'est que la conséquence, et uniquement la conséquence, d'une révolution intellectuelle sur la façon dont on considère l'homme.

Cette révolution a débuté avec une définition du droit naturel de l'homme, de chaque homme.

Donc la définition de la nature de l'homme.

L'homme se distingue de l'animal par la raison. Par raison, je veux dire, par ses capacités cognitives très élaborées. Je ne détaillerais pas ce point dans cet article. Avec la raison, l'homme peut survivre et vivre. C'est son seul outil pour vivre et affronter les dangers de la nature. Et comme disait Ayn Rand s'il ne s'en sert pas, il meurt.

Ainsi tout ce qui empêche l'usage de sa raison est mauvais pour lui, car il peut en mourir.

L'homme doit être libre pour pouvoir user pleinement de sa raison. S'il n'est pas libre, il ne peut utiliser sa raison. Il est condamné à mourir.

Utiliser sa raison est un acte volontaire et nécessite la liberté.

Et comme chaque homme a le droit à exister, il doit être libre d'utiliser sa raison.

Par liberté on entend par : "la liberté naturelle de l'homme consiste à n'être soumis à aucun pouvoir sur terre [...], à ne pas être soumis à la domination de quelque volonté" (John Locke).

C'est un rapport social. Ce n'est pas la liberté d'être affranchi des lois de la nature. Je suis obligé de manger, de boire etc...

La liberté concerne uniquement les relations entre les individus.
Et à l'État de nature, la raison "enseigne à tous les hommes qu'étant tous égaux et indépendant, nul ne doit nuire à un autre quant à sa vie, sa santé, sa liberté, son bien" (de nouveau Locke).

Le premier droit naturel de l'homme est la liberté. Ce droit est associé à sa nature, donc inaliénable. Il ne l'a plus, alors il n'est plus homme.

Quand il est libre, il peut dire et penser ce qu'il veut, et aller et venir comme bon lui semble.


Mais pour protéger concrètement cette liberté sur terre, dans la réalité de tous les jours, il faut préserver sa propriété privée.

On ne doit pas voler un homme, car le voler c'est le priver de sa liberté.

Un esclave ne jouit pas du fruit de son travail, il travaille sous la menace de son maître. Il n'est même pas propriétaire de lui même, il est la propriété de son maître.

Préserver la propriété de l'individu, c'est ne pas en faire un esclave, il est concrètement libre sur cette terre. Il n'est l'objet d'aucune coercition.

Le fruit de son travail, il le garde pour lui. Le voler, c'est comme le réduire en esclavage.

Quelqu'un, qui par la violence profite du travail d'autrui, est comme le maître qui asservit son esclave.

Le droit naturel préserve la liberté de chaque homme.

Il n'est l'esclave de personne, il est la seule et unique valeur absolue. Il est souverain.

Le droit naturel protège l'homme contre les criminels, mais aussi contre son pire ennemi ; l'État.

Celui-ci a souvent violé le Droit Naturel de l'homme, et le fait encore aujourd'hui sans vergogne.

Les Droits de l'Homme et du Citoyen, qui sont naturels, s'attachent principalement à protéger l'homme contre les actions néfastes de l'État.

Il faut comprendre que le véritable héritage des lumières est de considérer l'homme, chaque individu à part entière, comme la finalité suprême.

Il ne peut être sacrifié au nom de la religion, de l'État, de la nation, de l'intérêt général, de la lutte des classes, de la lutte des races, du réchauffement planétaire, des inégalités sociales, de la culture, de la langue française, de la relance économique etc...

L'individu ne peut être sacrifié. Il est absolu et souverain.

Son droit naturel a l'existence nous le rappelle à chaque instant.



2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Voilà au moins un personnage qui connait le Droit Naturel ....
    Vous !!!!!!!

    Encore faut-il détailler le principe des contraintes qui peuvent s'avérer nécessaire puisque l'homme reste une machine infernale quand le pilote s'endort.

    http://ledroitnaturel.blogspot.com/

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour votre commentaire,

    Quand aux contraintes qui doivent s'appliquer à chaque individu ce sont celles de ne pas violer les droits naturels de chacun des autres individus.

    Concrètement de respecter le Droit de propriété privée.

    RépondreSupprimer